10 différences culturelles entre la France et le Québec

IMG_9538 (Copier)

Quand vous arrivez dans un nouveau pays vous constatez forcément des différences culturelles par rapport à votre pays d’origine. Et au Québec, bien que l’on y parle français, les différences avec la France sont nombreuses. Au niveau de la langue par exemple, on peut déjà constater des quelques changements  – les mots et les expressions qui n’ont pas la même signification, des adaptations dans la grammaire ou dans la structure des phrases, un autre accent – il vous faudra certainement un peu de temps pour vous y habituer.

En arrivant au Canada j’ai découvert un autre monde avec des gens souriants, courtois, honnêtes, se respectent et suivent les règles. Pour ceux qui suivent la série The Walking, vivre à Québec c’est un peu comme se retrouver à Alexandria, une zone prospère loin de l’apocalypse et des zombies. Or quand on vient de la France, un pays où arnaque et escroquerie sont rois, on se demande naturellement si tout ce qu’on découvre au Québec est bien réel et surtout comment cela est bien possible. Cela est d’autant plus surprenant pour une personne qui comme moi a grandi dans les cités en banlieue parisienne. Dans un monde où les zones de conflits sont de plus en plus nombreuses, est-il possible de vivre à un endroit où règne la paix, avec des citoyens modèles qui se respectent et suivent les règles, loin des guerres et des violences? Bienvenue dans mon nouveau monde, le Québec ! Certains de mes amis l’appellent le monde des Bisounours (vous savez ce dessin-animé avec ces petits ours trop mignons!).
Aujourd’hui je vous propose de découvrir 10 différences culturelles entre la France et le Québec. Cela pourrait s’avérer utile pour les personnes qui souhaitent voyager ou s’établir au Québec.

1 – Se dire bonjour

Au Québec on se dit bonjour mais surtout on évite les contacts ! Pas de bises ni de poignées de main. J’avais mis un peu de temps avant de le comprendre. En effet pendant mes premiers jours au travail, je faisais chaque matin le tour de mes collègues pour aller leur serrer la main. Deux semaines plus tard on me dira gentiment  que cela ne se fait pas au Québec. Car au Québec on ne serre la main d’une personne que lorsqu’on la rencontre pour la première fois !

2 – Faire la queue

Ah la fameuse queue ! C’est un côté plutôt agréable surtout quand on est habitué à la jungle et aux sauvages. Ici les gens se mettent en file gentiment, sans se bousculer et dans l’ordre d’arrivée. Et attention au Québec on ne double jamais. La file ce n’est pas une blague, c’est très sérieux même, c’est sacré alors on ne plaisante pas avec ça. c’est une question d’honneur et presque une religion ! J’ai eu le malheur de tenter l’expérience une fois (chose habituelle en France), et dans la seconde il y avait déjà une dizaine de personnes autour de moi et en train de me faire des remarques. Ce n’est pas comme si j’avais commis un crime mais on n’était tout de même pas loin de la vérité. Aussi vous remarquerez que certains endroits deviennent populaires grâce à leur longue file d’attente.

3 – Les taxes

En France tous les prix affichés comprennent les taxes. Que ce soit pendant vos courses ou votre shopping, elles sont toujours comprises. Même dans les restaurants le service est inclus. Or au Québec ce n’est pas le cas. Au début tout vous semblera peu cher et abordable, mais vous serez sans doute vite surpris lorsque viendra le moment de payer.
L’été dernier mes amis Parisiens M&M étaient venus me rendre visite à Québec. Un soir nous étions au restaurant et lorsque les additions arrivent je leur explique qu’il faut ajouter au minimum 15% du total à la note pour le pourboire. Un détail que n’a pas du tout apprécié mon ami Don, fou de rage : « 30$ de pourboire, j’en ai jamais payé autant dans ma vie ! C’est du vol ! Honteux ! Scandaleux ! ».
Et si vous êtes Français et que vous allez dans un bar on vous demandera souvent de ne pas oublier le pourboire : « Vous savez que le service n’est pas inclus? » Le genre de remarque pas très professionnelle ni agréable à entendre lorsqu’on est client. Il faut croire que les « oublis » soient fréquents chez les Français.

4 – La faible densité

Une chose m’a marquée lors de mon arrivée l’année dernière : la faible densité. Personne dans les rues. À tel point que lors mes premiers jours à Québec j’avais eu  l’impression par moments d’être dans une ville fantôme. D’ailleurs quand je sors avec des amis il nous arrive parfois d’être les seuls clients des endroits où nous allons. Ça change forcément de Paris et de sa foule, peu importe les endroits où vous allez. Même constat de la part de la famille ou des amis de France en visite à Québec, voici quelques exemples : « Sinon y a des gens à d’autres endroits? » ou encore « Est-ce qu’on est bien en centre-ville? ».

5 – Faire confiance aux autres

Dans le meilleur des mondes les gens se font confiance. Ce n’est pas vrai dans beaucoup de pays mais au Canada vous pourrez faire confiance aux autres. Vous oubliez votre portefeuille quelque part? Pas de problème, il vous suffit de retourner à cet endroit et vous le retrouverez à coup sûr !
Quand on vient de Paris on a toujours ce réflexe de surveiller ses affaires ou de faire attention à tout se qui se passe autour de nous, car on n’est jamais loin de se faire voler ou agresser. Au Québec c’est complètement différent. La première fois que je suis allé patiner j’ai été assez surpris de devoir laisser mes affaires au milieu de celles des autres, sans même utiliser un casier avec un cadenas ou un verrou quelconque. Au final il n’y avait vraiment rien à craindre. Même chose dans les bus si vous désirez payer un ticket en espèces, vous devrez insérer vos pièces dans une machine (sans compteur) et le conducteur ne vérifiera même pas le montant que vous y aurez mis.

6 – Éviter les conflits

Au pays des Bisounours on ne se fait pas la guerre, car ainsi il n’y a jamais de conflits. On essaye de contenter tout le monde et on ne dit pas du mal des autres. D’ailleurs personne ne dira jamais du mal de vous. Du moins pas en face de vous.
Récemment au travail j’ai eu la mauvaise idée de demander l’avis de mes collègues, à travers un sondage, sur une chose qui me dérangeait. Résultat j’ai été convoqué par mes boss et on m’a gentiment fait comprendre que ce n’était pas bien d’entreprendre ce genre de démarches, et qu’il fallait mieux que je me taise la prochaine fois. Au Québec on n’aime pas les rebelles. C’est peut-être la raison pour laquelle on donne des médicaments aux enfants un peu « agités » (qui courent partout), ou aux personnes qui s’énervent au volant. J’ignorais qu’avoir des émotions était une maladie.
Au final les gens se taisent, et même s’ils pensent des choses ils n’oseront pas les dire, car au Québec toute critique est forcément négative. Une démocratie? Plutôt une forme de dictature de la gentillesse, où la liberté d’expression n’a pas sa place.

7 – Être à l’heure

En France il se peut que nous arrivions en retard de quelques minutes à un rendez-vous. Rien de choquant là-dedans. Pas au Québec, car les gens ne sont jamais en retard. Que ce soit au travail ou si vous allez voir un spectacle, peu importe, l’heure c’est l’heure. Et après l’heure c’est plus l’heure, soit à peu près une minute après l’heure de votre rendez-vous : on ne vous attendra pas ! C’est quasiment une question d’honneur et ceux qui arrivent en retard ne sont pas bien vus. Au début je ne comprenais pas pourquoi on me regardait bizarrement quand j’arrivais en retard à des réunions au travail ou à des rendez-vous. D’ailleurs les collègues Québécois font souvent cette blague: « Ah c’est toujours les Français qui sont en retard. » Toujours avec un petit sourire qui cache une certaine forme d’exaspération. Alors mon conseil : soyez à l’heure !

8 – La relation homme-femme

La province de Québec est appréciable pour les femmes au niveau des rapports avec les hommes. Du respect, de la considération et pas de blagues sexistes au travail. D’ailleurs les collègues ne parlent jamais des femmes au travail, excepté pour leur blonde. Il paraît qu’on ne plaisante pas au Québec avec le harcèlement des femmes, mieux vaut éviter d’en parler j’imagine. J’ai été surpris également par le nombre de femmes à des postes importants au travail, chose qui serait impossible en France.
Aussi, on dit souvent que les femmes au Québec sont plus entreprenantes et n’hésitent pas à séduire. Cela peut paraître étonnant, mais pas pour les Québécois que je rencontre, qui pour la plupart me disent s’être faits dragués par leur blonde au début de leur relation. Cela s’explique peut-être par cette égalité des sexes. Pourtant il semblerait que ce ne soit pas assez pour les femmes, d’après certains articles que je lis dans les journaux. Ce qui a le don d’énerver certaines radios sur lesquelles on peut écouter des débats sur les femmes qui, semblerait-il, contrôleraient tout au Québec. L’homme est-il en passe de devenir le sexe faible au Québec?

9 – Oeil pour oeil

Au Québec chacun paye sa part, que ce soit au restaurant ou dans un bar par exemple. Vous souhaitez payer votre tournée dans un bar, inviter votre collègue au restaurant pour dernier au travail, ou encore lui faire une enveloppe afin de lui offrir un cadeau? Oubliez toutes ces idées car ce n’est pas dans la culture québécoise ! Chacun doit payer sa part, et ce même pour les mariages où les invités, paraît-il, payent pour leur repas. Et si vous allez prendre l’apéro chez quelqu’un vous devrez apporter ce que vous prévoyez de boire ou de manger pour la soirée, car vous n’aurez pas le droit à autre chose. Enfin lorsque la soirée se termine chaque personne repart avec les restes de ce qu’elle a apportés.

10 – La délation

Lorsque j’ai commencé à travailler à Québec, mon employeur m’a fait signer un papier indiquant que je m’engageais à dénoncer les collègues qui n’avaient pas un comportement éthique. Cela m’avait un peu surpris car jamais on ne m’avait fait signer un tel document au travail. Jamais. Peut-être est-ce la raison pour laquelle une personne m’aurait signalé pour le récent sondage que j’ai fait? Possible.
Apparemment au Québec il est dans les mœurs de dénoncer son voisin, et on vous apprend à le faire dès votre plus jeune âge. Les enfants à l’école sont encouragés à dénoncer ceux qui ne respectent pas les règles – ceux qui jouent un peu trop brusquement avec les autres – ou qui apportent des aliments interdits comme par exemple des chips, du chocolat, des bonbons, ou des boissons gazeuses. En France la délation ne s’enseigne pas, et ses pratiquants ne sont généralement pas bien vus, surtout quand on pense à notre Histoire. On appelle ces personnes des balances, des poucaves, ou encore des cafeteurs. En France pendant la seconde guerre mondiale on leur donnait un autre nom.

Publicités

3 commentaires sur “10 différences culturelles entre la France et le Québec

  1. J’adore votre billet et votre transparence à notre sujet. Je suis québécoise et je suis allée à maintes reprises en France. Oui, il y a des différences! Par contre il ne faut pas généraliser! Je me permets de clarifier certains points! Pour l’histoire de l’apéro, je dirais que vous avez été invité à un  »pot-luck » (tout le monde amène des trucs), sinon nous sommes plutôt généreux côté accueil (perso, dans ma vie, nous faisons beaucoup d’apéro et de souper ou diner et non, nos invités non pas à apporter leur repas! 😉 Pour les questions hommes-femmes, je comprends les différences. Ma génération et les suivantes (j’ai 36 ans) avons été éduqués à nous considérer d’égal à égal en termes de droits et d’opportunités. Il est possible pour nous de discuter avec des hommes, de rire même avec eux, sans pour autant que ceux-ci nous dragues ou nous invitent carrément à plus…avec les français, c’est différents: vous avez un peu plus tendance à penser qu’on veut plus…même si on ne fait que discuter! (il faut donc aborder le sujet afin de clarifier la chose). Or, les hommes français, même si vus êtes plus macho que les québécois, vous êtes aussi plus galants, ce qui est très bien. Je ne pense pas que les hommes québécois soient dominés par la femme. Le radio ne véhiculent pas toujours la vérité! Nous avons seulement un rapport plus égalitaire et équitable avec eux et cela se répercutent dans le milieu professionnel. Dans un mois je repars en France pour une mission commerciale! je noterai les différences culturelle, mais chose certaines, j’apprécierai vos nombreuses qualités 😉

    Aimé par 1 personne

    • Merci Joelle pour votre commentaire que je trouve très intéressant ! Mon but n’est en aucun cas de généraliser, je décris simplement des situations que j’ai vécues depuis que je suis arrivé au Québec, voilà un peu plus d’un an maintenant. Je me doute bien que les comportements peuvent varier d’une personne à une autre ! 🙂 Chacun est libre de donner son avis même si personne ne détient la vérité. Mais ne vous méprenez pas, j’adore les Québécois. D’ailleurs j’ai de la famille à Montréal que j’adore également. Pour en revenir à l’apéro, il faudra donc que vous m’invitiez un jour chez vous ! 😉

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s